Le domaine de Gaudemar

Domaine de la famille Gaudemar
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un père et son fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Zwyrowsky

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Un père et son fils   Mar 23 Fév - 22:32

Ils chevauchaient depuis de nombreuses heures dans la neige et la boue du redoux récent, et les plus jeunes des cavaliers de la petite troupe ne purent s'empêcher de pousser des soupirs de soulagement en apprenant du cavalier de tête qu'on approchait du but. Jean Zwyrowsky, pourtant, appréciait ces randonnées dans les hautes vallées enneigées de son Dauphiné, et avait deux ou trois fois fait mine de débusquer, au coin d'un bois, un bouquetin descendu des cimes en quête d'un pré précocement dégelé. Son fils le suivait, ainsi que son vieux sergent d'armes. Le premier semblait partager les goûts de son père, et si ce n'était pas le cas, il savait ne rien en montrer. Jean n'avait pu s'empêcher de remarquer toutefois quelques intervalles où le regard de Thomas s'était perdu. Rêves d'avenir, d'amour? Il n'avait pas voulu le questionner. L'invitation à venir rencontrer la vicomtesse de Clermont, si elle recoupait pour lui notamment un enjeu politique, pouvait intéresser le penchant de son fils pour la chose héraldique aussi bien. Dans les moments de silence, il repensait à ces autres jeunes nobles qu'il avait connu attirés par la connaissance des symboles, des métaux et des émaux. Aliénor d'Avencourt, François de Macquart; il souhaitait, sans en être absolument certain, que l'orgueil nobiliaire ne soit pas, comme eux, la raison principale de ce goût. Heureusement, Thomas ambitionnait aussi de faire ses armes dans l'ost; là où son rang ne lui serait d'aucune aide. La rigueur des armes, il l'espérait, contrebalancerait l'orgueil de la naissance.

Le domaine de la famille Gaudemar inspirait plus de plaisance que de puissance. Il avait entendu dire que de tels domaines se construisaient outremont, abandonnant partiellement créneaux et mâchicoulis pour des tours closes et des pièces plus agréables. A la porte, l'un de ses cavaliers annonça le vicomte de Crots et son fils ainé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Zwyrowsky

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 24/02/2010

MessageSujet: Re: Un père et son fils   Mer 24 Fév - 1:25

La chevauchée avait été longue, Thomas n'avait pas souffert de ce déplacement de par sa jeunesse et sa passion équestre. Le jeune noble évoluait avec plaisir aux côtés de son père dont le charisme naturel galvanisait toute la troupe. Pour une fois le fils ainé de la famille Zwyrowsky ne portait pas de cuirasse mais un pourpoint civil couleur sinople, une épée courte et une dague se trouvaient respectivement à son flanc gauche et au devant de sa ceinture.

La solide troupe se dirigeait vers le Domaine de la famille Gaudemar, la Vicomtesse de Clermont conviait Jean Zwyrowsky pour une raison que Thomas n'avait pas bien cernée. Lui même était présent pour des raisons héraldiques néanmoins il y avait fort à parier que le débat n'allait pas être entièrement héraldique, en bref Thomas était des plus perplexe quant à cette visite. Son regard avait oscillé avec passion sur les décors blanchâtres de cette fin de février, sa monture, un solide charolais faisait elle aussi son effet et retenait l'attention de son cavalier. Se perdant parfois dans ses pensées il songeait à divers sujets qui étaient son quotidien, intégration dans l'Ost du Lyonnais Dauphiné, recherche d'un genêt d'Espagne, quelques pensées amoureuses qu'il chassait de son esprit en jeune homme peu accoutumé. Un regard discret se posait régulièrement sur son père qu'il admirait tant, sa considération et son respect était sans faille. Même à l'âge de raison Thomas considérait toujours son père comme un Ulysse et un Achille.

Enfin le domaine de la famille Gaudemar fut atteint, le contentement se lisait sur les visages de quelques hommes. C'est pourtant un sentiment plus mitigé qui habitait l'ainé Zwyrowsky, qu'allait être la teneur de la discussion? La Vicomtesse de Clermont nourrissait-elle d'autres passion que l'héraldique? La chose était plus que brumeuse pour Thomas mais indéniablement c'est la curiosité qui prenait le pas sur la méfiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian
Intendant du Domaine
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 12/06/2009
Localisation : Là ou la vicomtesse le demande

MessageSujet: Re: Un père et son fils   Jeu 25 Fév - 1:13

Le pâle soleil de cette fin d’hiver s’étirait doucement dans le ciel en cette fin d’après-midi, il aurait bientôt fini sa course paresseuse pour laisser place aux ombres du crépuscule.

Alexian, dans une routine quelque peu confortable, se rendait à l’écurie pour chercher les deux licols qui lui permettraient de rentrer les chevaux qu’il avait laissés paitre au grand air depuis matines. Le calme régnait à Gaudemar depuis les anoblissements et la maison familiale avait repris son rythme quotidien. Juste à coté de lui, ce jeune garçon d’une dizaine d’année qui avait séduit la vicomtesse par son travail appliqué…


Tu le formeras comme je t’ai formé… lui avait-elle dit en souriant alors qu’il faisait une grimace on ne peut plus explicite sur l’envie qu’il avait de s’attacher un garnement farceur et facétieux qui faisait de lui, le plus souvent, le dindon de la farce… décidément fini la tranquillité… elle n’avait même pas soulevé la grimace, l’encourageant juste à l’emmener avec lui.

Leurs pas décidés sur les pierres de la cour résonnaient dans le silence. Au loin, les bruits du village s’estompaient peu à peu, chacun, surement, allait regagner son logis à la faveur de la nuit.
C’est presque sous le porche de la sellerie qu’il perçut au loin le pas de plusieurs cavaliers. Nul doute qu’ils venaient jusqu’ici. Les chevaux devraient attendre encore un peu.


File avertir que des cavaliers arrivent… d’abord Margaux, puis les maitres…je vais les accueillir.

Son regard pensif suivit la fine silhouette de Florestan qui s’éloignait en courant puis se tourna vers le portail qu’il rejoignit à grand pas, saluant de la tête, le cavalier annonçant le Vicomte de Crots et son fils.


Je vous prie d’entrer, nous allons nous occuper des chevaux. J’ai fait prévenir de votre arrivée. On ne saurait tarder à venir vous accueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un père et son fils   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un père et son fils
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Colin O'Donoghue - premier amour & père de mon fils
» [M/LIBRE] premier amour-père de son fils
» Les retrouvailles entre le père et le fils
» Mayel et Louka - Un père et son fils
» Dracula Père et Fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le domaine de Gaudemar :: Accueil :: Cour-
Sauter vers: